Pour tenter de calmer la contestation légitime du projet de loi « sécurité globale », la majorité propose la réécriture de l’article 24 qui empêcherait, de fait, la diffusion d’images des forces de l’ordre.

Mais le compte n’y est pas.

D’autres articles du texte conduisent à instaurer ou généraliser des outils de surveillance de masse (drones et caméras associées, n’en doutons pas, à des dispositifs de reconnaissance faciale) et menacent la liberté d’expression et de manifestation, ainsi que la liberté de la presse.

Aussi, la FSU 54 s’associe à d’autre organisation pour  réclamer le retrait total de ce projet de loi liberticide et appelle toutes celles et ceux attaché·es aux libertés démocratiques à rejoindre le rassemblement qui aura lieu samedi 12 décembre.

 

                                                            RDV : Nancy 14h00 Place Maginot.

1607591891appel-12-d-cembre-2020-securit-globale